Zero Point Plays Albert Ayler

dMute.net
By: Grisli


Le temps de deux improvisations et de sept reprises du maître, Zero Point fantasmait le retour sur terre d’Albert Ayler. Pas n’importe où, sur terre : au Café Jazzorca de Mexico.
Là, German Bringas (saxophones alto et ténor), Itzam Cano (contrebasse) et Gabriel Lauber (batterie) rendaient fin 2006 un hommage appliqué : habité par « The Holy Ghost », Bringas plaidait en faveur de l’incarnation surTune Q autant que surImprov 1, porté par une section rythmique idéale. Interprétant, plus détaché mais toujours aussi convaincant, Angels et The Wizard, le trio ajoute à la forme les fonds de blues ou de folklore bouleversé chers au discours d'Ayler.
Forcément virulent, plaintif, souffreteux ou enthousiaste, Zero Point fait du songbook investi un tribute remarquable, et relativise toutes les distances.